Pénis attachés à la corde. L’amour attaché : 6 positions pour vous initier au bondage


Le humbler[ modifier modifier le code ] Homme avec humbler.

Bondage des parties génitales – Figure 1 « L’Auto-masochisme

Le ball cuff ferme à l'aide d'une clef. Qui ne la possède pas ne peut pas retirer l'appareil.

pénis attachés à la corde

Le humbler oblige son porteur à fléchir les jambes et à ramper à genoux, étant donné que tenter de se redresser provoquerait une traction sur le scrotum qui constituerait une douleur considérable. En raison de la force des muscles des membres inférieurs, le humbler peut provoquer des lésions irréversibles et doit être utilisé avec précaution.

Des lésions peuvent également être causées par un port prolongé. Le testicle cuff[ modifier modifier le code ] C'est une variante du précédent. Il comporte, en plus du ball cuff, un anneau qui enserre la base du pénis.

pénis attachés à la corde

Il ferme également à clef. Certaines personnes aiment posséder, d'autres être possédés. Le port du testicle cuff donne à celui qui le porte la sensation d'appartenir à son partenaire.

Menu de navigation

De plus, il apporte un certain degré d'humiliation qui lui procure une excitation sexuelle. Au total, les cuffs peuvent éventuellement faire partie du fétichisme sexuel de celui qui le porte aussi bien que de son partenaire. L'orgasme forcé[ modifier modifier le code ] C'est une torture du pénis.

pénis attachés à la corde

Il s'agit, dans le milieu du BDSM, d'un jeu dans lequel le partenaire dominant procure un orgasme au partenaire soumis alors que celui-ci tente de retarder son éjaculation le plus pénis normal possible. En général, le dominant continue à masturber le partenaire soumis après l'orgasme, ce qui s'avère désagréable et même douloureux en raison de la sensibilité du pénis pendant la période réfractaire.

Cependant, l'excitation du soumis est due en partie à cette période douloureuse qu'il doit surmonter pour jouir derechef.

Menottes dans le dos

Un autre aspect souvent jugé excitant par les adeptes de cette pratique est que le soumis n'a pas de contrôle pour décider quand et comment il éjaculera. Cette pratique consiste à engourdir partiellement ou intégralement la verge à l'aide de pommades anesthésiantes.

  1. Penis, testicules et bondage - Le blog de Reine Céline
  2. Pompe à vide dagrandissement de pénis

En y associant le port d'un cockring, l'homme peut garder son érection mais n'éprouve plus de stimulation ni de plaisir lors du rapport sexuel. Il peut ainsi rester en érection très longtemps, ce qui prolonge considérablement la pénétration. C'est une pratique très prisée pour la frustration sexuelle qu'elle procure à l'homme.

Bondage des parties génitales – Figure 1

Elle est souvent utilisée en complément du port d'une cage de chasteté masculine. Brimades scolaires assimilables à la torture des organes génitaux[ modifier modifier le code pénis attachés à la corde Le wedgie est une pratique en vogue aux États-Unis qui consiste à tirer les sous-vêtements de la victime de façon à lui écraser les testicules.

  • Vous pouvez utiliser des plus longues aussi.
  • Elle rit.
  • Le soumis attaché - Histoire Erotique
  • Ériger le membre masculin mensonge
  • Bondage des testicules et torture du pénis — Wikipédia
  • La période où une érection faible
  • Deux mails qui se répondent l'un à l'autre: D'abord, une question de cécilia qui est reprise par plusieurs d'entre vous: Elle se demande jusqu'où elle peut serrer son bondage: "J'ai toujours peur de lui faire trop mal en serrant trop fort!
  • Doxazosine et érection

Le Happy Cornertrès pratiqué sur les campus universitaires en Chine et à Taïwan consiste à choquer contre un poteau les parties génitales de la victime.