Pas dérection après chirurgie de lhypospadias. L'hypospadias peut-il être à l'origine de trouble de l'érection ?


Mots clés : Hypospadias, Sténose uréthrale, déhiscence uréthrale, fistule uréthrale, uréthrocèle, complications.

secrets dagrandissement du pénis

Référence : Prog Urol,13, Le très grand nombre des techniques chirurgicales décrites et l'insuffisance des résultats à long terme publiés pour chacune d'entre elles, témoignent de la difficulté de l'évaluation objective de la chirurgie de l'hypospade [9]. Bien que la majorité des chirurgiens considère comme résultat satisfaisant : un pénis droit, sans excès de peau, des cicatrices régulières, un méat uréthral apical avec un 'bon' jet urinaire, l'évaluation de ces critères reste très subjective vu le manque de méthodes précises, fiables, et standardisées.

Les critères de succès de cette chirurgie pour le chirurgien différent d'une manière significative des critères de satisfaction pour le patient lui-même [53]. Figure 1 : Désastre esthétique avec multiples fistules.

Les fistules uréthrales sont également très fréquentes, souvent de localisation coronale et latéralisée.

1. Quelle est la taille "normale" d'un pénis ?

Elles doivent systématiquement faire rechercher une sténose de l'urèthre distal. La tentation de vouloir fermer simplement l'orifice fistuleux sans en comprendre le mécanisme mène souvent à des récidives. Les sténoses uréthrales sont de deux types: proximales ou distales méatiques. Les sténoses proximales sont devenues plus rares avec le développement des uréthroplasties en Onlay qui évitent les anastomoses circulaires.

Elles représentent certainement la complication la plus grave. Elles exigent dans la majorité des cas, une reprise complète de la reconstruction parce que les dilatations uréthrales répétées sont souvent mal acceptées par les enfants et les uréthrotomies internes ont des résultats médiocres à long terme.

Quant aux sténoses méatiques, elles sont relativement faciles à corriger bien qu'elles puissent parfois être associées à des fistules exigeant alors une réparation plus étendue.

L'hypospadias peut-il être à l'origine de trouble de l'érection ?

Coudure pas dérection après chirurgie de lhypospadias après cure chirurgicale d'hypospade. Les autres complications peuvent être liées: Soit à la technique elle-même comme le prolapsus uréthral et l'uréthrocèle dans les uréthroplasties par greffe de muqueuse vésicale et les uréthroplasties en Onlay ou les rétractions méatiques après un MAGPI.

  1. Hypospadias — Wikipédia
  2. Comment savoir combien de temps le pénis est
  3. Comment ne pas sinquiéter de la taille du pénis

Soit à la nature du tissu utilisé pour la réparation ; c'est le cas des lithiases uréthrales souvent associées aux uréthroplasties par greffe de peau scrotale, des Balanitis Xerotica Obliterans dans les uréthroplasties utilisant le prépuce. Soit à une infection pénienne locale surajoutée ou à une mauvaise vascularisation des tissus employés pour le remplacement uréthral avec déhiscence complète de l'urèthre reconstruit.

Cette dernière option semble être sûre avec des effets secondaires généraux limités. L'hormone de croissance a été également testée sur des hypospades mais cet essai clinique n'a pas été validé jusqu'à maintenant. Principes de la chirurgie des complications de l'hypospade Quelle que soit la cause de l'échec de la reconstruction, les principes de la reprise chirurgicale restent identiques à ceux de la chirurgie première.

combien coûte une érection normale

Les trois étapes essentielles de cette chirurgie sont [] : L'évaluation et la correction d'une coudure résiduelle Le tissu cicatriciel ventral est souvent une cause de récidive de la coudure.

Le déshabillage complet de la verge est la première étape avant de vérifier la rectitude du pénis [30]. Comme dans la chirurgie première [8, 46, ], la préservation de la gouttière uréthrale est souhaitable dans la correction des coudures, à condition que celle-ci soit de bonne qualité. Si elle est bien vascularisée et non cicatricielle, elle doit être préservée et utilisée comme plaque d'amarrage pour l'uréthroplastie.

Table des matières

Dans les cas où la gouttière uréthrale n'est pas utilisable, il convient de la remplacer par du tissu de bonne qualité. Si la coudure persiste après la dissection du radius ventral, une plicature dorsale des corps caverneux est alors indiquée [6, 54]. La reprise de l'uréthroplastie Après avoir effectué le redressement du pénis, la reconstruction de l'urèthre manquant est réalisée. Dans cette deuxième étape, les mêmes principes de base sont suivis.

Si la gouttière uréthrale est saine et assez large, elle est retubularisée suivant la technique de Thiersch-Duplay [21, 75] ; si elle ne l'est pas suffisamment, elle peut être incisée longitudinalement, puis tubularisée suivant la technique de Snodgrass [].

combien le pénis peut-il être agrandi avec une pompe

Si la longueur de l'urèthre à reconstruire est courte et sa partie distale n'est pas hypoplasique, une mobilisation complète de l'urèthre selon la technique de Koff peut être réalisée [38, 56]. Si la plaque uréthrale est saine mais étroite, du tissu non-uréthral est utilisé et appliqué en Onlay sur la gouttière [46, 47,pas dérection après chirurgie de lhypospadias.

Ce lambeau peut être soit de la muqueuse préputiale pédiculée si celle-ci est encore disponible [46], soit de la peau pénienne [42] ou encore un rectangle de muqueuse buccale [5, 16]. Enfin, dans de rares cas, la gouttière uréthrale doit être sacrifiée, l'urèthre est alors remplacé par un tube fait de muqueuse préputiale [3, 17, 18] ou buccale. Ce type de reconstruction impose une anastomose circulaire et donc un risque de sténose secondaire plus élevé [7].

La reconstruction du radius ventral de la verge A ce stade de la reconstruction, il est fortement conseillé de recouvrir le néo-urèthre par du tissu pénien adjacent bien vascularisé.

Si possible, les deux piliers latéraux du corps spongieux distal sont mobilisés et suturés au-dessus du néo-urèthre spongioplastie [79]. Par ailleurs, le méat, la partie ventrale du gland et le fourreau cutané sont reconstitués suivant les mêmes principes que dans la chirurgie première. Soins et suivi postopératoires [] Chaque chirurgien a ses habitudes et il n'y a certainement pas de consignes idéales pour la période postopératoire. Pour nous, le pansement pénien est important afin de garder la verge droite au repos, éviter l'oedème, réduire la gêne postopératoire et éviter les traumatismes.

Figure 3 : Pansement Marguerite. Comme nous n'utilisons pas de coagulation électrique durant l'intervention, ce type de pansement permet une légère compression hémostatique. Il est enlevé ou changé au quatrième jour postopératoire.

Objectif santé : la courbure de la verge

Le drainage des urines, ici encore, change considérablement d'un centre à l'autre. Nous gardons une sonde transuréthrale pendant 4 jours pour les techniques de Mathieu, de Thiersch-Duplay et de Snodgrass tandis que nous maintenons une sonde en place jusqu'au dixième jour postopératoire pour les uréthroplasties en Onlay, les uréthroplasties par greffe de muqueuse buccale ou les tubes d'Asopa-Duckett.

Certains chirurgiens préfèrent les cathéters sus pubiens seuls ou en association à un cathéter trans-uréthral. Le traitement antibiotique postopératoire est également extrêmement variable d'une équipe à l'autre. Certains le maintiennent pendant toute la durée du cathétérisme, d'autres ajoutent du Métronidazole si une greffe libre est utilisée, car le risque d'infection à germes anaérobies est bite molle mauvaise érection élevé dans ce cas.

Tout dépend de la situation anatomique.